Rouleaux de printemps

 

Ce sujet asiatique et printanier m'a tout d'abord laissée sèche

comme une citrouille trop cuite...

Et puis, comme l'a préconisé Mère Castor, j'ai serré bien fort dans ma main

une plume de cheval, un fer à mouton, et un trèfle à cinq pattes.

J'ai fermé les yeux...

J'ai attendu...

...

ET soudain m'est apparue

LA question existentielle

que s'est posé tout pianiste en herbe ayant un jour laissé traîner ses doigts sur

les touches noires d'un piano

se demandant comment tant de tapotements hasardeux peuvent-ils donner un résultat aussi joli...

 

Mais oui !! Pourquoi donc me demanderez vous ??

Et bien parce que, sans même le savoir, vous exécutiez les notes d'une

gamme pentatonique !!

Et oui !!

 

Voici une explication un peu plus théorique pour ceux qui en ont le courage:

(Pour les autres, rendez-vous directement à la bande-son du mois en cliquant )

 

La gamme chinoise est dite pentatonique car elle est composée de 5 notes: 

gamme_chinoise

 

Si on transpose cette gamme sur fa, c'est toujours la même gamme chinoise,

mais un petit peu plus aiguë:

fa_pentatonique

                                                              fa  sol   la   do     ré

 

Et si on ajoute un dièse à chacune de ces notes, on obtient toujours cette même gamme chinoise mais avec des notes encore différentes,

et oh miracle solfégistique !!! cela correspond exactement aux touches noires du piano ! !!!!!!!!

 

clavier_avec_nom_des_notes

 

Cette gamme est aussi utilisée dans le blues, le jazz, le rock ou d'autres styles dérivés

(sous deux formes appelées "pentatonique majeure" ou "pentatonique mineure"). 

En ce qui concerne ces styles musicaux,

ce sont les accords utilisés qui font que la musique ne sonne plus du tout asiatique.

 

Par exemple, dans cette chanson de The DØ (album du mois de mars),

le chant est basé sur une gamme pentatonique:

 

 

Et pour aller encore plus loin, pour les lecteurs très très très courageux,

c'est par ici.  

 

Dans sa Fantaisie lyrique L'Enfant et les Sortilèges, Maurice Ravel utilise cette gamme chinoise

pour le personnage de l'enfant

afin d'accentuer son côté désobéissant, hors normes.

Lorsque la mère apparaît, on retrouve des gammes plus habituelles dans les contrées occidentales d'un compositeur appelé Maurice.

Regardez cette version magnifiquement chorégraphiée par Jiri Kilian,

la musique pentatonique dure 2 minutes et 8 secondes exactement, juste au début de la vidéo:

  

 

 

Ce mois-ci,  dans la bande son de l'à faire du mois d'avril, il est question

de chinois, de gammes pentatoniques, de cuisine, de jardin, et bien sûr de rouleaux:

  

 

Pour regarder les autres réalisations des à-fairés, c'est par ici,

et pour retrouver cette bande-son dans l'ordre et dans son intégralité, c'est par là.