31 décembre 2011

L'à faire ultime

 

Brosse à reluire

 

Pour cette dernière à faire

je chanterai les louanges

(tra la la la la la la la la la la la la)

 

de celle qui tricote des longueurs insencées pour orner les ponts, les tours...

qui fabrique des fleurs en toc et à tout va, 

qui invente des drames de mamours mammouthiens,

qui vidourle dans tous les sens et de toutes les manières,

..... 

Car à partir du mois prochain, 

Juliette Citrouille est un castor orphelin...

 

Alors la bande-son du mois, c'est du castor en veux-tu en voilà !

(à écouter en allant voir par là)

 

   

Mère Castor, je vous salue bien bas.

 

boite-a-cirage-derriere-la-porte

  

Et le mois prochain, à quoi on joue ?????????? 

 

Posté par Citrouille de FM à 00:31 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


30 novembre 2011

L'à faire du mois de novembre (saison 2) :

 

La Mère Castor a dit "Déluge !!"

Juliette Citrouille répond: "Pas tout de suite !!"

(Non pas qu'elle soit hydrophobe ou hydrophuge, loin s'en faut,

mais écouter cet album, c'est un peu comme nager dans une eau calme et tiède

en plein mois de novembre

et par les temps qui courent, c'est pas du luxe...)

 

Jacques Higelin, Brigitte Fontaine:

Chansons d'avant le Déluge

(1967)

 

chansons d'avant le déluge

clique sur l'image pour écouter l'album

 

Duel (2011) 

Une chanson qui raconte le temps qui passe sur ces voix,

 et une amitié de plus de 40 ans... :

 

 

Prend ton maillot de bain et n'oublie pas d'aller voir par ici et par là !

 

Posté par Citrouille de FM à 12:10 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

31 octobre 2011

L'à faire du mois d'octobre (saison 2) :

La noblesse et son antonyme*:

la valse et la java

 

Nous avons déjà parlé de la valse ici et .

(Pour briller en société, il est d'ailleurs élégant d'affirmer lors d’un dîner

que la valse est une danse binaire à sensation ternaire...)

 

La valse, est une danse noble et digne,

la java est une danse populaire, un pied de nez à la valse:

 

Si la valse glisse et tourne, la java piétine...

 

Si la valse est jouée par un orchestre symphonique avec violons, costumes, chef et baguette,

la java est jouée, par un orchestre musette avec accordéon...

 

Si la valse s'écoute, la java se chante...

 

Si la java se danse à la guinguette, la valse se danse au salon......

 

Si en dansant la valse on se touche à peine,

il est de bon ton de poser délicatement ses mains sur les fesses de sa cavalière

en dansant la java !!!

 

java

 

Dans la bande-son de l'à faire du mois d'octobre, il y a des javas, et encore des javas !!

La valse, ça suffit comme ça !

(à écouter en faisant une tarte à la citrouille ou en regardant ça)

 

 

Aujourd’hui c’est la fête à la Juliette, alors vive les Citrouilles !!!

Et puis c’est le début de la saison 2 de l’à faire du mois chez moi. 

Alors je m'offre 2 Java de la Varenne dans cette playlist

(je la chante quand je suis triste... essayez, cette chanson fait des miracles ! :-)

 

*Antonyme car il y a des mots que je m'interdis sur ce blog.

Pourriture en fait partie (mais aussi godasse, Sardou, crassulaceae...) 

Mes excuses à Mère Castor.

 

Posté par Citrouille de FM à 07:35 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

30 septembre 2011

L'à faire du mois de septembre :

 

Phénix

 

Une "à faire" en deux temps trois mouvements:

"Une broutille, une bricolette, une petite bête toute simple, à peine une chosette qui portera avec discrétion et bon goût le retour de l’à faire"

comme le préconise Mère Castor

(et ça tombe bien car qui dit septembre dit travail à revendre...)

Le mois prochain, Juliette Citrouille fête son premier "à faire-iversaire"

et son deuxième "blog-iversaire" !

ça promet !!!

 

L'Oiseau de Feu:

 

L'Oiseau de Feu est le premier ballet d'Igor Stravinsky créé en 1910, d'après un conte russe:

 


 

Venez visiter les autres "à faire" en cliquant là !!

 

Posté par Citrouille de FM à 23:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

29 juin 2011

L'à faire du mois de juin :

 

de Mère Castor:

Fontaine ou Feu Follet ??????

 

Et bien Fontaine, 

c'est plus Frais.

On est pas en Février !!

 

 

La fontaine de Mélisande:

 

Pelleas et melisande

Edmund Blair Leighton (1910)

 

Si je devais emmener un CD sur la fameuse île déserte,

(à supposer qu'il y ait lecteur CD + électricité sur l'île en question....)

Ce serait l'opéra Pelléas et Mélisande de Claude Debussy 

(J'emmènerais aussi Le Fil de Camille discrètement, mais bon, ça c'est une autre histoire...)

 

Pelléas et Mélisande est une pièce de théâtre de Maëterlinck, représentée à Paris en 1893.

Cette pièce dégage une atmosphère très particulière:

mystérieuse, hors du temps, hors du monde.......

L'histoire se passe sur une île inconnue, à une époque inconnue, 

Les personnages se rencontrent par hasard, ils ne savent pas eux-même pourquoi...

(certains disent même que Mélisande est la dernière femme enfuie de Barbe-Bleue)

Tout est sombre, enfermé: la forêt est opaque, on ne voit pas le ciel.

l'eau est toujours stagnante...

 Pour lire la pièce de Maeterlinck, c'est par ici

 

Claude_Debussy_ca_1908,_foto_av_Félix_Nadar 

Debussy photographié par Nadar en 1908

 

Debussy décide de mettre cette pièce en musique car l'aspect mystérieux correspond à son univers:

" Le poète qui dira les choses à moitié me permettra de greffer mes rêves sur les siens" dit-il.

L'orchestre qu'il utilise pour cet opéra est très grand, mais utilisé en petites touches de couleurs et de timbres.

Comme en peinture, on parle d'impressionisme.

De cette écriture émane un son très ciseléet le silence fait partie intégrante de la musique.

  

Dans cet opéra, la structure du chant est particulière, c'est une forme à la fois chantée et parlée.

En revanche,  dans l'opéra dit "classique", le narratif est séparé de l'expressif:

les chanteurs racontent l'histoire (c'est le récitatif)

puis ils expriment leurs sentiments (c'est l'air)

 

Cette musique peut donc paraître un peut particulière, mais passée cette 

première impression, c'est cet univers et ces couleurs qui prennent le pas...

 

 pelleas_decor

Esquisse de décor pour la première représentation de Pellés, par Lucien Jusseaume pour l'Acte I

 

La fontaine est un lieu clé de l'histoire de Pelléas et Mélisande:

L'opéra commence par une scène autour d'une fontaine: c'est là que Golaud rencontre Mélisande.

C'est par cette scène que commence l'opéra de Debussy.

Ensuite, Mélisande perd son anneau dans une fontaine: c'est la source du drame:

 

 

D'autres compositeurs ont travaillé à partir de cette pièce de Maëterlinck:

Jean Sibelius et Gabriel Fauré ont écrit une musique de scène,

Arnold Schoenberg a écrit un poème symphonique.

 

Philippe Béziat a fait un film de cet opéra: 

 

 

Rafał Olbiński - «Manon Pelleas et Melisande»

Manon, Pelléas et Mélisande par Rafal Olbinski

 

La bande-son de l'à-faire du mois de juin:

 

 

Mère Castor, je vous souhaite un bel été :-)

Posté par Citrouille de FM à 18:29 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,


31 mai 2011

L'à faire du mois de mai :

 

Labyrinthe

 

 

Parfois,

il suffit (juste) d'un album pour se

- perdre -

dans les méandres du

 

TEMPS. . . . . .

 

songs from the labyrinth

clique sur l'image pour écouter l'album

puis va rendre visite à Mère Castor en allant par ici puis par là :-)

 

On peut aussi aller poser son oreille ici :-)

Posté par Citrouille de FM à 00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

30 avril 2011

L'à faire du mois d'avril:

Rouleaux de printemps

 

Ce sujet asiatique et printanier m'a tout d'abord laissée sèche

comme une citrouille trop cuite...

Et puis, comme l'a préconisé Mère Castor, j'ai serré bien fort dans ma main

une plume de cheval, un fer à mouton, et un trèfle à cinq pattes.

J'ai fermé les yeux...

J'ai attendu...

...

ET soudain m'est apparue

LA question existentielle

que s'est posé tout pianiste en herbe ayant un jour laissé traîner ses doigts sur

les touches noires d'un piano

se demandant comment tant de tapotements hasardeux peuvent-ils donner un résultat aussi joli...

 

Mais oui !! Pourquoi donc me demanderez vous ??

Et bien parce que, sans même le savoir, vous exécutiez les notes d'une

gamme pentatonique !!

Et oui !!

 

Voici une explication un peu plus théorique pour ceux qui en ont le courage:

(Pour les autres, rendez-vous directement à la bande-son du mois en cliquant )

 

La gamme chinoise est dite pentatonique car elle est composée de 5 notes: 

gamme_chinoise

 

Si on transpose cette gamme sur fa, c'est toujours la même gamme chinoise,

mais un petit peu plus aiguë:

fa_pentatonique

                                                              fa  sol   la   do     ré

 

Et si on ajoute un dièse à chacune de ces notes, on obtient toujours cette même gamme chinoise mais avec des notes encore différentes,

et oh miracle solfégistique !!! cela correspond exactement aux touches noires du piano ! !!!!!!!!

 

clavier_avec_nom_des_notes

 

Cette gamme est aussi utilisée dans le blues, le jazz, le rock ou d'autres styles dérivés

(sous deux formes appelées "pentatonique majeure" ou "pentatonique mineure"). 

En ce qui concerne ces styles musicaux,

ce sont les accords utilisés qui font que la musique ne sonne plus du tout asiatique.

 

Par exemple, dans cette chanson de The DØ (album du mois de mars),

le chant est basé sur une gamme pentatonique:

 

 

Et pour aller encore plus loin, pour les lecteurs très très très courageux,

c'est par ici.  

 

Dans sa Fantaisie lyrique L'Enfant et les Sortilèges, Maurice Ravel utilise cette gamme chinoise

pour le personnage de l'enfant

afin d'accentuer son côté désobéissant, hors normes.

Lorsque la mère apparaît, on retrouve des gammes plus habituelles dans les contrées occidentales d'un compositeur appelé Maurice.

Regardez cette version magnifiquement chorégraphiée par Jiri Kilian,

la musique pentatonique dure 2 minutes et 8 secondes exactement, juste au début de la vidéo:

  

 

 

Ce mois-ci,  dans la bande son de l'à faire du mois d'avril, il est question

de chinois, de gammes pentatoniques, de cuisine, de jardin, et bien sûr de rouleaux:

  

 

Pour regarder les autres réalisations des à-fairés, c'est par ici,

et pour retrouver cette bande-son dans l'ordre et dans son intégralité, c'est par là.

 

Posté par Citrouille de FM à 08:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 mars 2011

L'à faire du mois de mars :

Géographie

 

 

Il est parfois bon de se perdre dans la musique, ne plus savoir où on est....

et puis soudain, reconnaître une mélodie...

  

La plupart des musiques ont un plan bien défini appelé forme.

Ce plan permet de savoir exactement d'où l'on vient et où l'on va,

ce qui, vous l'admettrez, peut être parfois très pratique.

 

Pour le compositeur, donner une structure à son oeuvre peut être important pour son élaboration:

Même si l'auditeur n'a pas conscience de cette forme à l'écoute, il aura la sensation de retrouver des éléments déjà entendus ou au contraire, de se retrouver dans des contrées inexplorées... des sensasions musicales nouvelles... 

Pour l'interprète, connaître la forme de ce qu'il joue est déterminant pour faire voyager son auditoire,

même si celui-ci aime parfois à se croire perdu...

 

leChat

 

Il existe de nombreuses formes musicales dont certaines sont très complexes.

Nous connaissons déjà la forme thème et variations,  j'en ai parlé dans cette à-faire précédente.

Mais il en existe beaucoup d'autres comme la forme lied (trois parties A/B/A), la forme menuet, la forme sonate...

 

Une des plus courantes est la forme rondeau, car on la trouve dans la chanson, la variété, la pop etc...

Elle est composée de couplets et de refrains.

On la trouve aussi dans la musique instrumentale dite "classique". Dans ce cas, il est plus difficile de se repérer dans la forme car la pièce est plus longue, et il n'y a pas de paroles qui aident à mémoriser les refrains.

 

Voici un exemple d'une forme rondeau dans une sonate pour piano de Haydn, avec le plan détaillé:

tonalités, nombre de mesures par partie...

bref, un véritable kit de survie pour voyage en sonate !!

(ouf !! on a failli se perdre...)

 

 

La bande-son de l'à-faire du mois de mars:

 

Ce mois-ci, il est question de couplets, de refrains et de promenades de ville en ville....

  

 

Tout ceci est à écouter en regardant les autres réalisations des à-fairés,

sans oublier de dire bonjour à Mère Castor de ma part!

 

Posté par Citrouille de FM à 02:20 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

27 février 2011

L'à faire du mois de février :

Cyclope(s)

 

Turlututu_Herv__Tullet_histoires_magiques 

 

A petit mois grande affaire, nous dit Mère Castor...

 Et comme il ne faut jamais manquer une occasion de faire un petit cours

de solfège formation musicale, 

j'en profiterai pour parler d'un regard singulier sur la musique:

une perception très particulière du compositeur Olivier Messiaen

qui voit des couleurs lorsqu'il entend des sons....

troisième  œil ???

 

Mais juste avant,  je n'ai pas pu m'empêcher de me souvenir de ce drôle de cyclope

qui portait un regard décapant (sur la musique notamment)

  

Puis, suivront les titres de la désormais traditionnelle Bande-son de l'à faire du mois de février

 

Alors... A vos binocles !!!

  

La minute nécessaire de Monsieur Cyclopède:

 

 

 

Le troisième œil d'Olivier Messiaen:

 

Olivier Messiaen (1908-1992) était compositeur, organiste, mais aussi ornithologue.

Il a enseigné au conservatoire de Paris et a influencé un grand nombre de compositeurs comme Boulez, Xenakis ou Stockhausen.

Il était atteint de synesthésie. C'est  à dire qu'il voyait des couleurs quand il entendait des sons. Cela a bien sûr considérablement influencé sa manière de composer.

Sur ses partitions, il indiquait les couleurs que lui évoquait sa musique afin que les musiciens prennent en compte ces paramètres dans leur interprétation: 

Exemple des Huit Préludes:

1- La Colombe (Orangé, veiné de violet)

2- Chant d'extase dans un paysage triste (Gris, mauve, bleu de Prusse, pour le début et la fin ; le milieu est diamanté, argenté.)

3- Le Nombre Léger (Orangé, veiné de violet)

4- Instants Défunts (Gris velouté, reflets mauves et verts)

5- Les sons impalpables du rêve (Polymodal, superposant un mode bleu-orange en ostinato et cascades d'accords, à un mode violet pourpre traité en timbre cuivré ; remarquer l'écriture pianistique : triples notes, traits en accords, canon par mouvement contraire, mains croisées, staccatos divers, louré cuivré, effets de pierreries.)

6- Cloches d'angoisse et larmes d'adieu (Les cloches mélangent des quantités de modes ; le houm (résultante grave), et tous les harmoniques supérieurs des cloches, se résolvent en vibrations lumineuses ; l'adieu est pourpre, orangé, violet.)

7- Plainte calme (Gris velouté, reflets mauves et verts)

8- Un reflet dans le vent (La petite tempête qui ouvre et conclut la pièce alterne l'orangé veiné de vert avec quelques taches noires ; le développement central est plus lumineux ; le second thème, très mélodique, enrobé d'arpèges sinueux, est bleu orange pour la première présentation, vert orange pour la deuxième présentation. Couleurs dominantes de toute l'œuvre : violet, orangé, pourpre.)

messiaen 

 

D'autres musiciens célèbres synesthètes:

Duke Ellington, Hélène Grimmaud, Franz Liszt, Jean Sibelius, Thom Yorke (Radiohead), Daphné....

 

La playlist de l'affaire du mois de février:

 

les_cyclopes

 

Ce mois-ci, il est question de cyclopes bien sûr, mais aussi de regards,

de phares (lumière unique...)

et autres œillades....

(tout en visitant bien sûr les différentes réalisations des à-fairés en cliquant

 

 
 

Posté par Citrouille de FM à 22:14 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 janvier 2011

L'à faire du mois de janvier :

Métamorphose

Métamorphose  pMétamorhose morphoMétase 

 amorphoseMét    mooseMétarph     motaMorphèse...........................

 

billy_brouillard 

( Métamorphose est une très jolie collection des éditions Soleil Productions.)

 

Chère Mère Castor,

Juste avant que ma citrouille ne se transforme en carrosse, ma flûte en rutabaga

et mon crapaud en professeur de solfège,  

voici 6 façons de concevoir la métamorphose en musique, a travers 6 compositeurs différents:

 

La métamorphose par Camille Saint-Saëns (1835-1921)

Ce compositeur a repris le célèbre thème de cancan d'Orphée aux Enferts d'Offenbach pour son Carnaval des Animaux
De la danseuse en frou frous à la lenteur majesteuse de la tortue, la métamorphose est spectaculaire:

 

 

La métamorphose par Maurice Ravel (1875-1937)

Dans Les Entretiens de la Belle et la Bête, extraits de Ma Mère l'Oye,

Maurice Ravel nous relate ce conte avec une grande précision:

Il y a d'un côté la mélodie aérienne de la belle: une valse jouée à la clarinette, et de l'autre la mélodie menaçante de la bête, au contrebasson. Ces thèmes se rapprochent, se heurtent jusqu'à ce que, après maintes discussions, le temps s'arrête d'un coup et la harpe nous joue la métamorphose de la bête en prince, pendant que tout l'orchestre retient son souffle.

Ouf !

Et là...... ô miracle !!!!  le thème de la bête est apaisé, joué au violoncelle puis au violon,

tandis qe celui de la belle est joué à la flûte.

Et ils vécurent heureux......................

 

La métamorphose par Marin Marais (1656-1728):

En musique, il existe une forme très répandue appelée "thème et variations". Le compositeur crée ou cite un thème, puis il invente des variations, toutes différentes, présentant chacune une métamorphose du thème.

En voici un exemple:

 

La métamorphose par Philippe Glass (né en 1937):

Philippe Glas a écris une très belle oeuvre pour piano appelée Metamorphosis que vous pouvez écouter en cliquant sur l'image

 

philippe_glass

 

 

La métamorphose par György Ligeti (né en 1923):

Ligeti est peut-être le compositeur qui procède à la métamorphose la plus singulière en musique:

Dans une composition dite "classique", on peut entendre une mélodie appelée "a", puis une mélodie appelée "b" avec, éventuellement, une petite transition pour passer d'une mélodie à l'autre, chacune étant bien distincte.

Ligeti, quand à lui, va exposer un élément "a", puis va le faire évoluer petit à petit, le faire tourner sur lui même jusqu'à ce qu'il se trouve transformé en élément "b" sans que l'on ne s'en soit rendu compte.

Un jour, Ligeti a découvert les œuvres de Escher, notamment la série "Métamorphoses". Il a reconnu une grande similitude entre les illusions d'optique de ces tableaux et les illusions acoustiques de ses propres compositions.

Metamorphose

Escher: Métamorphoses 2

Clique sur l'image pour écouter Continuum de Ligeti 

 

La métamorphose DE Mozart (1756-1791):

Des compositeurs universels comme Mozart créent de la musique qui voyage à travers le temps, à travers les gens, les styles....

Certains pensent qu'on ne doit pas toucher à une oeuvre, que l'on doit la laisser intacte pour ne pas déformer les propos de l'artiste.

D'autres au contraire, pensent qu'une oeuvre doit vivre, évoluer, et que les transformations que cette oeuvre peut subir, réussies ou non, permettent de la diffuser auprès d'un public encore plus large.

Voici la célèbre "Marche turque" dans sa version purement mozartienne suivie de quelques exemples de métamorphoses:

 

La bande son de l'à faire du mois de janvier:

 

mutatis_mutandis

Forts de ces nouvelles connaissances autour de la métamorphose en musique, vous pourrez écouter entre autres:

Des grands thèmes classiques transformés en chansons,

des musiques de potions

Des formules magiques:

 "abracadabra"  "mutatis mutandis"  "superfragilisticexpialidocious" 

Attention !! Juliette Citrouille décline toute responsabilité en cas de transformation inopinée de castor en cochon...

Les noms d'oiseaux ne sont pas une formule magique, loin s'en faut....

(mes excuses aux petites oreilles...)

Emily Loiseau quand à elle refuse d'embrasser le crapaud. Il est si laid ! 

(on ne sait jamais...)

Contrairement à Crapaudine qui les embrasse tous en espérant trouver celui qui se changera en prince charmant....

(ça se mérite, un prince !)

Sting chante la métamorphose de la nature au travers des saisons....

Et puis on pense à Kafka et à Mister Chat, tout en regardant les différentes réalisations des "A-fairés" par ici.

 

Posté par Citrouille de FM à 01:10 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,