C'est encore Alexander Chen

(qui semble être le deuxième homme après Bach à pouvoir me réconcilier avec les mathématiques...)

 

Pour écouter ce prélude avec un vrai violoncelle

(et un de mes violoncellistes préférés), c'est par là